Les 7 équipes du Centre de recherche - CRESS UMR1153

EPICEA

Site Web EPICEA

L’équipe EPICEA consacre ses travaux à la recherche EPIdémiologique sur les Cancers de l'Enfant et de l'Adolescent.

L’équipe EPICEA développe l'essentiel de ses recherches sur les facteurs de risque environnementaux et génétiques des cancers de l’enfant. L’équipe EPICEA développe l'essentiel de ses recherches sur les facteurs de risque environnementaux et génétiques des cancers de l’enfant. Bien que rares, ils constituent la deuxième cause de mortalité entre 1 et 14 ans après les accidents, avec 20 % des décès. Les facteurs de risque bien documentés et reconnus sont peu nombreux : quelques facteurs génétiques prédisposants, les expositions aux radiations ionisantes à forte dose et les traitements par chimiothérapie ou immunosuppresseur. 

Grâce à son intégration dans le réseau des oncologues pédiatres français, l’équipe a pu constituer des outils d’observation, de recherche et de surveillance exceptionnels qui lui permettent d’utiliser plusieurs approches complémentaires : le Registre National des Cancers de l’Enfant, qui se trouve au centre de la Plateforme d’observation des cancers de l’enfant, les enquêtes cas-témoins basées sur des données d’interviews individuelles et des prélèvements constitutionnels (enquêtes ESCALE et ESTELLE avec plus de 3000 cas et 3000 témoins), et les enquêtes basées sur les lieux de résidence et sur la modélisation d’expositions environnementales (enquête sur la  GEOolocalisation des Cancers pédiatriques, GEOCAP, et enquêtes écologiques). S’ajoutent à ces travaux ceux qui sont menés dans le cadre du consortium international sur les leucémies de l’enfant (Childhood Leukemia International Consortium CLIC) qui regroupe plus de 25 études d’une quinzaine de pays.

Le Registre National des Cancers de l'Enfant (RNCE), composé du Registre National des Hémopathies malignes de l'Enfant (RNHE) et du Registre National des Tumeurs Solides de l'Enfant (RNTSE), inclut tous les enfants atteints d'un cancer âgés de moins de 18 ans (moins de 15 ans jusqu’en 2011) et résidant en France à la date de diagnostic. Le RNCE assure des missions de veille sanitaire, que sont notamment la fourniture des chiffres d’incidence et de survie, la réponse aux demandes des autorités sanitaires et la surveillance de populations d’enfants particulières. Avec environ 35 000 cas enregistrés (hémopathies malignes depuis 1990 et tumeurs solides depuis 2000), il est le support de nombreux travaux de recherche sur les facteurs de risque des cancers de l’enfant, qui bénéficient de sa base exhaustive et du codage précis et standardisé des diagnostics.

L’équipe EPICEA coordonne également la Plateforme d’observation des cancers de l’enfant qui adosse au RNCE une biothèque nationale virtuelle (BIOCAP) et la cohorte de suivi des cas à long terme (COHOPER). L'objectif général du projet BIOCAP, qui s'inscrit dans le projet pluridisciplinaire HOPE de la SFCE, est de permettre aux chercheurs de toutes les disciplines impliquées en cancérologie pédiatrique d'accéder aux données sur les échantillons tumoraux et constitutionnels conservés dans les tumorothèques hospitalières françaises et les annotations recueillies par le RNCE. La cohorte COHOPER est constituée de l'ensemble des enfants résidant en France et enregistrés dans le Registre National des Cancers de l'Enfant pour un diagnostic de cancer. Ces enfants vont être suivis dans le temps à partir de la date de leur traitement initial. L’objectif est de mesurer l’état de santé des adultes ayant eu un cancer dans leur enfance et d’évaluer les effets et les conséquences à long terme de la maladie et des traitements.

Plateforme

La Plateforme d’observation des cancers de l’enfant est basée sur le RNCE qui recense chaque enfant ou adolescent de moins de 18 ans domicilié en France et atteint d’un cancer ou d’une pathologie dite « frontière ».

Cette Plateforme met à disposition de la recherche des données sur les diagnostics, les traitements, les prélèvements biologiques disponibles, et le devenir à court et moyen terme des enfants atteints d’un cancer en France.

Certaines informations sont extraites du RNCE pour alimenter les autres Bases de Données de la Plateforme mises en place dans le cadre de la biothèque nationale virtuelle (BIOCAP) et de la cohorte nationale des personnes atteintes d’un cancer dans l’enfance (COHOPER). Elle est placée sous la responsabilité scientifique du Dr Jacqueline Clavel, coordinateur de HOPE-EPI et en charge de la composante Hémopathies malignes du RNCE (le RNHE, INSERM), et du Dr Brigitte Lacour en charge de la composante Tumeurs Solides du RNCE (le RNTSE, CHU de Nancy).

 

Le Registre National des Cancers de l'Enfant (RNCE) est composé du Registre National des Hémopathies malignes de l'Enfant (RNHE), implanté à l'hôpital Paul Brousse à Villejuif, et du Registre National des Tumeurs Solides de l'Enfant (RNTSE), implanté au CHU de Nancy.

Jusqu’au 31/12/2010 inclus, le RNCE incluait tous les enfants atteints d'un cancer, âgés de moins de 15 ans et résidant en France métropolitaine à la date de diagnostic. Depuis le 1er janvier 2011, l’enregistrement a été étendu aux adolescents de moins de 18 ans et aux résidents des DOM (sauf Mayotte). Le RNHE enregistre spécifiquement les cas d'hémopathies malignes et le RNTSE les cas de tumeurs solides. Les informations sur chaque cas sont recueillies par les Attachés de Recherche Cliniques des Registres. Elles sont couvertes par le secret médical le plus absolu et sont strictement confidentielles.

Dans le domaine de la surveillance, le premier objectif du RNCE est de produire des taux de référence nationale sur l’incidence et la survie des cancers de l’enfant et de surveiller les variations géographiques et temporelles. Il contribue également aux investigations de l’InVS et des autorités sanitaires, notamment dans les cas de signalement de d’agrégats de cancers (clusters) et contribue au suivi du risque de cancer de populations d’enfants exposées soit à des expositions environnementales (proximité des centrales nucléaires, des lignes à haute tension et des routes à grande circulation) soit à des traitements particuliers (hormones de croissance, exposition in utero aux antirétroviraux …). 

Dans le domaine de l’évaluation des soins, le RNCE a pour objectif de décrire les filières de soins suivies par les enfants, des premiers symptômes au traitement, et les modalités de prise en charge ainsi que ses déterminants. Ils mettent également en place le suivi à long terme de la cohorte des enfants atteints de cancer, dans le cadre de la Plateforme d’Observation des Cancers de l’Enfant (voir infra), en lien avec les cliniciens de la Société Française de lutte contre les Cancers de l’Enfant et l’adolescent (SFCE).

Le RNCE est le support de travaux de recherche sur les facteurs de risque des cancers de l’enfant, qui bénéficient de sa base exhaustive et du codage précis et standardisé des diagnostics.

Une première série de nos travaux décrit les variations spatiales, temporelles et spatio-temporelles de l’incidence, qui peuvent ouvrir sur des pistes étiologiques.

D’autres travaux, dits écologiques, étudient l’influence de déterminants locaux sur l’incidence des cancers, comme l’exposition aux rayonnements ionisants d’origine naturelle, la proximité de sites nucléaires, ou des facteurs démographiques.

Les études cas-témoins ESCALE et ESTELLE se sont appuyées sur le registre mais elles comportent aussi une interview des mères et de l’ADN permettant d’étudier des questions liées au mode de vie, à l’environnement domestique, aux antécédents médicaux, et aux prédispositions génétiques.

 

Nous trouver

INSERM U1153 / EQUIPE 7 / EPICEA

Bâtiment 15-16

16 avenue Paul Vaillant-Couturier

94807 Villejuif Cedex

User Pic
Jacqueline CLAVEL
Chef d'équipe

Contact

User Pic
Evelyne PRZYBILSKI
Contact administratif

Contact

Quelques publications récentes de l'équipe

  • Maternal residential pesticide use during pregnancy and risk of malignant childhood brain tumors: A pooled analysis of the ESCALE and ESTELLE studies (SFCE).
    Vidart d'Egurbide Bagazgoïtia N, Bailey HD, Orsi L, Lacour B, Guerrini-Rousseau L, Bertozzi AI, Leblond P, Faure-Conter C, Pellier I, Freycon C, Doz F, Puget S, Ducassou S, Clavel J.
    Int J Cancer 2017; in press:
  • Maternal use of household pesticides during pregnancy and risk of neuroblastoma in offspring. A pooled analysis of the ESTELLE and ESCALE French studies (SFCE).
    Rios P, Bailey HD, Lacour B, Valteau-Couanet D, Michon J, Bergeron C, Boutroux H, Defachelles AS, Gambart M, Sirvent N, Thebaud E, Ducassou S, Orsi L, Clavel J.
    Cancer Causes Control 2017; :Epub ahead of print 10.1007/s10552-017-0944-5
  • Residential exposure to ultraviolet light and risk of precursor B-cell acute lymphoblastic leukemia: assessing the role of individual risk factors, the ESCALE and ESTELLE studies,
    Coste A, Hémon D, Orsi L, Boniol M, Doré J-F, Faure L, Clavel J, Goujon S,
    Cancers Causes and Control 2017; :[Epub ahead of print] 10.1007/s10552-017-0936-5